Les Gay Games à Paris

Si Paris n’a pas réussi à obtenir sa place pour devenir l’hôte des Jeux Olympiques en 2012, elle pourrait en revanche accueillir les Gay Games en 2018. Les élus d’Europe Écologie-Les Verts ont en effet déposé un vœu au conseil de Paris afin de présenter la ville comme hôte potentiel aux prochains jeux, dans le but d’accueillir une compétition éloignée des « dérives » des JO. Paris se retrouve face à Orlando, Limerick, Amsterdam et Londres.

Les Gay Games ont été créés par Tom Waddell, ancien décathlonien, aux États-Unis, en 1982. Le concept abouti à un festival à la fois sportif mais aussi culturel et revendicatif, ouvert à tous, les LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi, Trans) comme les hétérosexuels, mais aussi valides comme handicapés, quelle que soit l’ethnie et l’orientation religieuse. Un championnat ouvert, multiculturel et promouvant l’entente entre tous. Les sportifs représentent leur ville, pas leur pays. Lors de la dernière édition à Cologne, 12000 personnes de 70 pays ont participé.

Cette édition sera la dixième, après des éditions aux États-Unis, au Canada, aux Pays-Bas, en Australie et en Allemagne. En 2014, elle aura lieu à Cleveland. La candidature parisienne est soutenue par les écologistes mais également par le maire, Bertrand Delanoë. L’enveloppe prévue est de 5 millions d’euros, bien mois que le budget des JO. Les trois villes retenues seront dévoilées par le comité des Gay Games au printemps 2013, puis la ville gagnante sera désignée en automne de la même année.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>